A LA UNE :

  1. Tshopo 120 jeunes para-juristes formes dans 2 communes de la ville boyomaise

Tshopo : 120 jeunes para-juristes formés dans deux communes de la ville boyomaise.

«Formation des jeunes sur les infractions courantes selon le code pénale, cela vient d'avoir lieu à Kisangani. A cette occasion, deux eminents avocats du barreau de la Tshopo à savoir Me Lucien KALINDE et Me Patient BISELENGE ont fourni des explications claires et contextualisées sur la nature des infractions, en insistant sur les actes (faits et gestes) répressifs par la loi congolaise. Ensuite, ils ont insisté sur les différentes peines que les jeunes encourent dans leurs vies quotidiennes.
Pour lier la théorie à la pratique, de petits dictionnaires des infractions ont été distribués aux clubs d’écoutes de Kabondo et du quartier Zoo de la commune Tshopo.
Pour José Kalonda, président du club d’écoute de la commune Kabondo: « ces jeunes désormais appelés des para-juristes, constituent une réponse favorable à la recherche des solutions vis-à-vis des actes de violence qui ont élus domicile à Kisangani depuis peu ».120 jeunes, dont presque la moitié des étudiantes, écolières et jeunes filles mères qui viennent de bénéficier de ces séries des formations organisées au courant de ce mois de mars par le groupe de travail sur la décentralisation et les élections GTDE en sigle. Selon François LEMBA, de GTDE, « ces formations à la maîtrise de certaines notions usuelles et clés contenues dans le code pénal congolais, vont permettre de faire diminuer les arrestations dont sont victimes certains jeunes de Kisangani à cause de l’ignorance ». Ces ateliers à destination des jeunes sont appuyés par la Fondation Hanns SEIDL C’est dans le cadre d’un vaste programme d’éducation civique en RDC. Ces jeunes ont émis les vœux de suivre une formation sur le monitoring en rapport avec les violations de droits humains dans leurs milieux de vie afin de renforcer leur participation citoyenneté.

Rédaction
Les dépêches de la Tshopo.
+243 81 270 61 15