A LA UNE :

  1. Tshopo: La ville de Kisangani a besoin de nouvelles communes, dixit ministre provincial intérieur

Avec la création de nouveaux lotissements où pousse un boom immobilier, la ville de Kisangani ne cesse de s'agrandir chaque jour et la démographie est toujours galopante. L'ajout de nouvelles communes s'avère indispensable pour rapprocher davantage les gouvernants des gouvernés. 

Réfléchissant à haute voix devant les chefs des quartiers et blocs de la commune Tshopo réunis ce mardi 5 octobre 2021, le ministre provincial intérimaire de l'intérieur, sécurité et décentralisation pense qu'avec les éléments ci-haut mentionnés :"la ville de Kisangani mérite d'être éclatée en 10 communes". Il y a des communes très étendues qui peuvent être divisées en deux ou trois.
Abordé par la presse sur cette question, Jean-Pierre Litema Yeni précise qu'il appartient à la compétence de l'autorité provinciale de décider conformément à sa politique. Le sujet doit être approfondi au niveau de l'organe délibérant sur la nécessité de créer quatre nouvelles communes aux côtés de 6 autres qui existent actuellement.

Quant à sa ronde à travers les communes, le ministre provincial ad-interim de l'intérieur a appelé les chefs des quartiers et blocs de la commune Tshopo à se remettre résolument au travail pour la sécurité de tous. Ainsi, le système de Bulletin d'informations quotidiennes doit être réinstauré.
Étant donné que le premier agent de la sécurité de la population, c'est la population elle-même, Jean-Pierre Litema Yeni appelle à la collaboration des boyomais avec les autorités et les services à tous les échelons. Ceci fera de " la Tshopo, une province sans Kuluna." Les questions pertinentes soulevées par l'assistance ont émerveillé le ministre provincial qui a, à son tour, salué la maîtrise parfaite des matières sécuritaires par les collaborateurs du bourgmestre Didier Lomoyo Iteku.
Avant l'adresse du ministre provincial, le chef de l'exécutif communal Didier Lomoyo Iteku a présenté en peu de mots la carte postale de la commune Tshopo. Crée par ordonnance présidentielle du 4 mai 1968, la commune Tshopo est issue du démembrement de l'ancienne commune BELGE 1 qui regroupait Mangobo et Tshopo. Avec une superficie de 583 kilomètres carré, avec une popularité estimée à 172 000 âmes, soit une densité de 300 habitants par kilomètre carré, vivant dans les 12 quartiers dont 4 urbano-ruraux.

Frok
Les dépêches de la Tshopo
+243 81 270 61 15