A LA UNE :

  1. Santé : Environ 10 maladies frappent à la porte de la province de la Tshopo

Santé : Environ 10 maladies frappent à la porte de la province de la Tshopo.

En province de la Tshopo, les enfants et femmes enceintes sont en danger, suite à la grève des professionnels de santé non médecins. Les maladies évitables par la vaccination frappent à la porte. Le programme Élargi de Vaccination" P.E.V", en est conscient.

L'augmentation de nombre d'enfants non vaccinés est une illustration que c'est un risque réel que court la Province de la Tshopo sur le plan sanitaire. L'on craint la recrudescence des maladies évitables par la vaccination à savoir : le tétanos, la diphtérie, la coqueluche, la poliomyélite, la tuberculose, la fièvre jaune, l'hépatite, la rougeole, la méningite pour ne citer que ces maladies.
Docteur Boms Bonyoma, coordonnateur Provincial du programme elargi de vaccination dans la Tshopo tire la sonnette d'alarme.
Dans un échange avec la presse ce mercredi 06 octobre, il évoque quelques cas d'épidémie qui sévissent déjà. Il s'agit des cas de rougeole signalés dans la commune Lubunga à Kisangani ainsi que dans les zones de santé de Yakusu, Yahuma et Banalia. Pour cette dernière, il faut ajouter la méningite. Docteur Boms Boyoma déclare qu'il y a aussi augmentation des décès sans donner les chiffres.

Pas des paniques possibles. En attendant le dénouement de la grève, quelques dispositions sont prises pour sauver tant soit peu la situation, mais cela ne couvre pas l'ensemble de la population de la Tshopo, renchérit Docteur Boms Bonyoma qui recommande aux structures médicales privées de procéder à la vaccination prénatale et néonatale des femmes enceintes et nouveaux nés. En outre, il est envisagé un plan de récupération après la grève. Enfin, il espère que le gouvernement de la République ne tardera pas de répondre aux revendications des grévistes pour qu'ils rouvrent les hôpitaux et centres de santé publics. 
À noter que la vaccination reste le moyen efficace pour prévenir plusieurs maladies dont sont victimes les enfants et les femmes enceintes.

Vava Tshikaka
Les dépêches de la Tshopo.
+243 81 270 61 15