A LA UNE :

  1. L'unikis sensibilise sur l'arrimage du LMD dans les établissements de la Tshopo

L'unikis sensibilise sur l'arrimage du LMD dans les établissements de la Tshopo.
Au cours d'une conférence de presse animée conjointement mercredi 6 octobre 2021 par le recteur de l'Université de Kisangani professeur Benoît Dedha Djailo et l'unique délégué de la Tshopo aux états généraux de l'ESU tenus à Lubumbashi Professeur Grison Kakumbi, les deux orateurs ont expliqué aux professionnels des médias le LMD.

Conformément à l'une des résolutions de récentes assises de Lubumbashi, le système LMD, Licence, Master Doctorat doit être appliquée à partir de l'année académique 2021-2022 dans tous les établissements de l'enseignement supérieur et universitaire sur l'ensemble du territoire national.
"Il faut commencer. Car la loi existe et on a tous les atouts. Mais cela doit se faire progressivement en trois phases à savoir :
- la phase préparatoire qui part d'octobre 2021 à janvier 2022;
- phase de démarrage, de février 2022 à décembre 2023;
- phase de consolidation, de 2022 à 2024.", précise le professeur Grison Kakumbi.

De son côté, le recteur Dheda ajoute que l'université de Kisangani experimente le LMD depuis 2010 dans sa faculté de gestion des ressources renouvelables. Et c'est cette expérience qui sera généralisée à travers toutes les institutions de l'ESU de la province de la Tshopo.
Le LMD est un système d'enseignement utilisant une formation à trois paliers Licence Master Doctorat. Deux modes de formation sont offerts notamment une formation académique orientée sur la recherche et une formation appliquée orientée sur la professionnalisation, explique le recteur Dheda Djailo.

Cet échange avec la presse boyomaise est une occasion pour donner le coup d'envoi de la restitution des états généraux de l'ESU tenus à Lubumbashi.
Le professeur Grison Kakumbi a brièvement présenté les résolutions et recommandations formulées selon les 7 panels des assises à savoir : la gouvernance et gestion des institutions de l'ESU, le diagnostic du secteur de l'enseignement supérieur et universitaire, la cartographie de l'ESU, le LMD, le partenariat éducatif et entrepreneuriat, le NTIC et la réorganisation du troisième cycle.
Ces résolutions et recommandations sont adressées à différents niveaux : gouvernement de la République, les chefs d'établissements, les enseignants et étudiants. Chacune des parties est appelée à les mettre en pratique, conclut le professeur Grison Kakumbi.

Après la presse, la prochaine cible, ce sont les chefs d'établissements de l'esu dans la ville boyomaise. Ensuite, viendra le tour des enseignants et des étudiants.

FROK
Les dépêches de la Tshopo
+243 81 270 61 15