A LA UNE :

  1. Tshopo : Le dossier du Chef de division santé discrédite l'ongdh Les Amis de Nelson Mandela (Déclaration)

Tshopo : Le dossier du Chef de division santé discrédite l'ONG Les Amis de Nelson Mandela ( Déclaration)

Dans une déclaration de quatre pages lue devant la presse boyomaise à la place de la poste de Kisangani par leur porte parole docteur Mateus Kanga, des jeunes leaders d'opinion de la Tshopo se prononcent sur le dossier qui fait couler encre et salive ce dernier temps dans les réseaux sociaux : la récente commission d'affectation des médecins dans les hôpitaux de la ville de Kisangani.
Après le mémorandum des membres des organisations dites de la société civile forces vives de la Tshopo et la correspondance de l'ongdh Les Amis de Nelson Mandela évoquant un malaise à la division provinciale de la santé de la Tshopo, les jeunes leaders d'opinion font cette mise au point.
- il n'existe ce jour aucune grogne à la division provinciale de la santé de la Tshopo, pour preuve, aucun mémorandum et aucune des déclarations sus mentionnés ne porte la signature des agents de la DPS moins encore de la société civile santé de la Tshopo ;
- la tête de l'actuel Chef de la division provinciale de la santé a été mise à prix et que tout est mis en marche pour faire tomber et pourvoir à son remplacement par un des poulains des politiciens tshopolais en mal de positionnement ;
- Certains Médecins Directeurs des hôpitaux et Chefs de zones de santé maffieux, victimes de la dernière mise en place logique du gouverneur de province ad-interim sont parmi les tireurs de ficeles de cette saga, y compris certains candidats malheureux du concours de recrutement des Chefs de division provinciale de la santé.;
Deux jumeaux sont utilisés comme cheval de Troie pour saper l'autorité du gouverneur de province et la personnalité du chef de la division provinciale de la santé de la Tshopo, en vue d'obtenir frauduleusement sa suspension telle que reprise dans toutes les déclarations, puis obtenir son remplacement par l'un de ceux qui le combattent.
Le chef de la division provinciale de la santé de la Tshopo a été choisi comme bouc émissaire par les détracteurs de l'actuel Gouverneur de province ad-interim, qui veulent saboter les décisions prises par ce dernier. Car, comment comprendre par exemple que les commissions d'affectation signées par l'autorité provinciale, soient plutôt attribuées au chef de division comme s'il avait forcé la main de l'autorité pour obtenir sa signature ?
Au vu de ce qui précède, les leaders d'opinion de la Tshopo formulent les recommandations :
- Au ministre national de la santé publique,
De ne prêter aucune attention aux agitateurs des eaux douces et de tout mettre en œuvre pour préserver l'apolitisme de l'administration publique dans le secteur de la santé en général et celle de la Tshopo en particulier, que certains caciques originaires de ladite province tiennent mordicus non seulement à déstabiliser mais aussi à contrôler pour y placer leurs poussins incompétents soient-ils.

Au secrétaire général à la santé :
- de rester administratif et ne pas se laisser pieger par des politiques

Au Gouverneur de la Tshopo ad-interim
- d'ouvrir l'œil et le bon pour voir que ce n'est pas le chef de la division provinciale de la santé qui est visé, mais son autorité qui est sapée par ses détracteurs

Au chef de division provinciale de la santé

- de rester administratif et ne pas se laisser influencer, moins encore intimider par les politiciens tshopolais.

A la communauté Mbole
- de se désolidariser des démarches honteuses de deux de leurs qui discréditent inutilement cette communauté.

A l'ONG Les Amis de Nelson Mandela
- De savoir qu'une ONG qui se dit sérieuse, ne peut fonder ses démarches sur des allégations infondées des hommes de la rue et en tirer des conclusions ;
- de préserver le peu de dignité qui lui reste et d'arrêter de se comporter comme de petites organisations dont les démarches sont motivées par le souci du lucre,;
- de se désolidariser de Monsieur Osako, membre de plusieurs partis politiques et qui ne fait que ternir son image dans la province de la Tshopo.
Enfin, des recommandations sont aussi adressées à la société civile forces vives et aux politiciens tshopolais.
En rappel, l'ongdh Les Amis de Nelson Mandela ont adressé en date du 1er octobre 2021 une correspondance au secrétaire général de la santé avec transmis copie au président de la République, au premier ministre, au ministre de la santé et au gouverneur de la province de la Tshopo, dans laquelle elle dénonce le scandale à la division provinciale de la santé de la Tshopo caractérisé notamment par le népotisme, mauvaise gestion et l'abus du pouvoir. Se fondant sur les rapports de deux structures locales, elle sollicite une enquête du secrétariat général de la santé.