A LA UNE :

  1. Voici la position du président de la cenco sur la CENI, RAM et grève des enseignants ( conférence de presse)

Voici la position du Président de la CENCO sur la CENI, RAM et Grève des enseignants ( Conférence de presse)

Le président de la conférence épiscopale nationale du Congo, CENCO a longuement échangé ce mercredi 13 octobre 2021 avec la presse de la ville de Kisangani sur plusieurs questions d'actualité en République démocratique du Congo.

Concernant le dossier de la désignation du président de la commission électorale nationale indépendante, monseigneur Marcel Utembi Tapa retrace toutes les péripéties jusqu'à l'impasse actuelle où 6 confessions religieuses campent dans leur position sur la candidature de Denis Kadima.
Selon l'esprit de la loi qui a confié la tâche de la désignation aux confessions religieuses, c'est par rapport à la moralité, l'éthique et la crédibilité reconnues aux hommes de Dieu. Car, les autres critères tels que compétences et expertise avérée en matière électorale, on peut les trouver dans les camps Politiques, argumente monseigneur Marcel Utembi Tapa.
Et d'ajouter qu'après les scrutins de décembre 2018 avec tout ce qui a été décrié, il faut chercher un président de la CENI faisant preuve d'indépendance vis-à-vis des familles Politiques, d'impartialité dans le traitement des dossiers, une personne capable de prendre de la hauteur par rapport aux pressions politiques.
Suite à l'impasse, la CENCO et l'ECC continuent à tendre la main aux six autres confessions religieuses de revenir sur la table des négociations pour d'autres candidats. Car, dit-il, la RDC ne manque pas d'expertise en matière électorale.
S'il arrivait que l'assemblée nationale enterine le dossier Denis Kadima, la CENCO et l'ECC prendront tout simplement acte. Il appartiendra aux uns et aux autres de tirer toutes les conséquences d'une désignation au contour sombre, avertit le prélat catholique.
Quant à la grève des enseignants, le président de la CENCO précise que cette grève n'est pas observée seulement dans les écoles catholiques et c'est un droit reconnu par la constitution. Pour lui, les revendications des professionnels de la craie sont fondées. Car, il existe encore dans les écoles publiques des enseignants non payés, Nouvelle Unité et ceux de l'intérieur du pays ne bénéficient pas de l'augmentation promise par le gouvernement. Et de s'interroger sur la qualité de l'enseignement qu'on peut attendre des enseignants qui vivent dans la précarité.
Le président de la CENCO déplore la décision du ministre de l'EPST de désactiver certains enseignants des écoles catholiques sur la liste de paie. Pour Monseigneur Marcel Utembi Tapa, le ministre de l'EPST n'a pas mesuré les conséquences d'une telle décision. Heureusement qu'il s'est ravisé en invitant le banc syndical à revenir sur la table des négociations.

Le dossier RAM s'est invité à la conférence de presse du président de la CENCO. A cet effet, monseigneur Marcel Utembi Tapa qualifie cette taxe d'un vol décrié et dénoncé par plusieurs. C'est normal que les congolais réagissent ainsi. D'ailleurs les instances judiciaires devaient s'en saisir, dit-il.
A noter qu'au cours de cette conférence de presse qui a eu pour cadre la salle des réunions de la Procure de l'archidiocèse, Monseigneur Marcel Utembi Tapa a annoncé l'arrivée ce jeudi à Kisangani du nonce apostolique en poste en RDC. Il vient procéder au lancement des activités commémoratives de 125 ans d'évangélisation dans l'archidiocèse de Kisangani.

Frok
Les dépêches de la Tshopo.
+243 81 270 61 15