A LA UNE :

  1. Ce qu'il faut retenir de la première matinée de réflexion sur l'identité espace grande Orientale à Kisangani

Ce qu'il faut retenir de la première matinée de réflexion sur l'identité espace grande Orientale à Kisangani.

Ils ont réfléchi ensemble pour concilier les leaders aux défis de développement de l'espace grande Orientale. Cela a eu lieu vendredi 22 octobre 2021 au restaurant BRONZETTA dans la ville de Kisangani. Il s'agit de différentes notabilités et personnalités de nouvelles provinces issues de l'ex province orientale.

L'occasion est donnée à l'un des orateurs, sa Majesté Marcel Zuma, chef de la chefferie Gaya ( territoire de Bondo, province du Bas-uele) et point focal du conseil panafricain des autorités traditionnelles d'expliquer à l'assistance l'importance du vivre ensemble pour les provinces du Bas-uele, du Haut-uele, de l'Ituri et de la Tshopo qui ont une identité légendaire collée à la peau. D'où le thème de cette matinée de réflexion " leadership face aux défis de développement de l'espace grande Orientale". Les participants ont reconnu la nécessité de créer des mécanismes de concertation et de revendications pour le développement en gardant l'esprit Grande Orientale. Beaucoup ont pris l'engagement d'agir en synergie pour faire entendre la voix de l'espace grande Orientale.

Abordé par la presse, Marcel Zuma prend comme exemple ce qui s'est passé lors de l'élection des membres du bureau du sénat où l'honorable Carole Agito Amela a été élue questeure pour le quota de l'espace grande Orientale et non pour le compte du Bas-uele. Cela doit renforcer davantage les liens de solidarité entre fils et filles de l'ex province orientale actuellement la plus vaste en terme de superficie. Et d'ajouter : " Nous allons nous mettre autour d'une table pour essayer de formaliser toutes les recommandations formulées par les participants sous forme d'un document qui servira de guide pour les prochaines activités à mener à travers l'espace grande Orientale." Sa Majesté Marcel Zuma, chef de la chefferie Gaya appelle les habitants de l'espace grande Orientale "de ne jamais oublier notre identité légendaire, de nous mettre toujours ensemble pour revendiquer tout ce qui peut nous revenir de droit au profit de notre espace de par la taille que nous représentons. A chaque fois qu'il y aura des projets d'investissements, nous devons nous mettre ensemble en tant que filles et fils de l'espace grande Orientale pour négocier et arracher ce qui nous revient, qu'il s'agisse du Bas-uele, Haut-uele, Ituri ou Tshopo. C'est ce que les habitants de l'espace grande Orientale doivent intérioriser."

Mais à l'ouverture comme à la clôture, le ministre provincial en charge des finances Elias Ewengene Bomelesa qui assume l'intérim du gouverneur de province de la Tshopo évoque qu'en préservant l'unité des populations de la grande Orientale de vivre ensemble au regard du métissage culturel, c'est une force politique et économique qui sera constituée sur l'échiquier national. Enfin, Elias Ewengene Bomelesa appelle à l'acceptation réciproque et à la mutualisation des efforts de tous les orientaux.

FROK

 Les dépêches de la Tshopo.

+243 81 270 61 15