A LA UNE :

  1. Kisangani : Pr Patrick Matata fait l'autopsie du leadership de l'espace grande Orientale

Kisangani : Pr Patrick Matata fait l'autopsie du leadership de l'espace grande Orientale.

Au cours de la matinée de réflexion organisée vendredi 22 octobre 2021 à Kisangani, le professeur Patrick Matata Makalamba prend le micro en qualité du deuxième orateur.
Cet enseignant de l'économie à l'université de Kisangani est allé droit au but en parlant du leadership face aux défis de l'espace grande Orientale.
D'abord les défis du monde rural, ici le professeur Patrick Matata Makalamba énumère :
- la pauvreté, la malnutrition et les inégalités ;
- la baisse de la production agricole et l'insécurité alimentaire chronique ;
- l'enclavement ;
- l'exode rural ;
- la faible structuration ;
- l'envahissement des espaces sylvo-agro-pastoraux par des étrangers ;
- défis en rapport avec la jeunesse et les femmes.
Pour ce qui est de défis en milieu urbain, l'espace grande Orientale fait face à :
- une urbanisation rapide et désorganisée ( villes sans urbanisation)
- les besoins en biens et services insatisfaits ou satisfaits par le prélèvement monétaire local ;
- les migrations régionales à savoir des migrations qui se font entre zones climatiques, migrations entre zones selon la sécurité et les migrations entre zones selon le trop plein démographique.
C'est surtout aux défis politiques où le tableau est très sombre. L'espace grande Orientale n'a pas un leadership. En outre, cet espace a un poids léger dans le concert des provinces de la RDC. Il suffit de voir la composition des gouvernements de la République, les bureaux de deux chambres du parlement congolais pour s'en rendre compte. Ajouter à cela, l'instabilité chronique des institutions provinciales. Actuellement, les gouverneurs de trois provinces sur quatre ont été déchus.
Voici ce qu'a démontré jusque la leadership de l'espace grande Orientale, selon la description du professeur Patrick Matata Makalamba :
- sauve qui peut !
- Tant que je mange.
- Tout se vend, tout s'achète : dieux et Secrets; frères et sœurs ; eaux et forêts ; terres agricoles et minières ; respect et identité ; pouvoir et dignité.
- En définitive, UN LEADERSHIP TROP CHARNEL avec une chaire sans limite de plaisir.

Après ce tableau sombre, l'orateur formule des recommandations pour un leadership convenable dans l'espace grande Orientale à savoir :
- développer une vision de long terme du vivre et d'être ensemble ;
- Améliorer les relations représentants- représentés ;
- Améliorer les relations culturelles, économiques et politiques intra et Inter provinciales ;
- faire entendre la voix collective chaque fois que le besoin se présente et faire part de la vision aux autres ;
- prendre part aux espaces stratégiques dans un esprit d'agent fidèle du principal et positionner l'espace grande Orientale ;
- devenir un véritable réseau d'affaires de l'espace grande Orientale !
- prendre le risque qui convient pour l'espace grande Orientale ;
- s'inscrire dans la philosophie du panafricanisme.
Enfin, l'enseignant de l'économie de l'unikis declare : " les frontières politiques et administratives sont artificielles. En outre, les dynamiques démographiques et sociales sont consubstantielles au développement de l'homme tout en préfigurant et déterminant l'évolution politique. Cette réalité recommande le travail d'ensemble pour l'intérêt collectif".
Le professeur Patrick Matata Makalamba fait la différence entre l'activité et la productivité. Les leaders de l'espace grande Orientale aiment trop l'activisme. Il faut toujours savoir ce que cela a produit, dit-il.
Il y a des choses à vendre, il y a des choses qui n'ont pas de prix, conclut le professeur Patrick Matata Makalamba sous les applaudissements frénétiques de l'assistance.

FROK
Les dépêches de la Tshopo.
+243 81 270 61 15