A LA UNE :

  1. RDC : Peuple KOMO de cinq provinces en symposium à Kisangani pour valoriser leurs langue et culture

 

Permettre à la jeune génération KOMO, née et ayant grandi loin de son milieu ancestral d'avoir une idée exacte de sa culture mais aussi leur faire voir un héritage culturel qui fera leur fierté d'appartenir à la communauté KOMO, ceci à travers quelques chansons, danses folkloriques. C'est entre autres objectifs du symposium du peuple KOMO qui a ouvert ses portes ce lundi 21 novembre 2022 à la place des Martyrs de la ville de Kisangani.
Dans son allocution, Laurent MBULA Meme, président de la mutuelle des ressortissants KOMO, MURESKO s'est réjoui de la tenue de cette grande activité culturelle à portée internationale. Selon Laurent MBULA Meme, ces assises visent à renforcer les liens de fraternité entre les KOMO de différentes provinces de la RDC pour valoriser leurs langues et cultures. C'est ce qui justifie d'ailleurs la présence des délégués KOMO venus du Nord-Kivu, du sud-kivu, du Maniema, de l'Ituri et de la Tshopo. Il faut noter que les KOMO sont parmi les communautés dites autochtones de la ville de Kisangani. L'urbanisation ayant joué en leur défaveur, ils se retrouvent dans les milieux périphériques du chef-lieu de la Tshopo. C'est ainsi que les noms de différentes communes de Kisangani viennent de la langue KOMO, explique l'historien Masumbuko qui s'est penché dans sa conférence qui s'en est suivi en la salle de la cathédrale Notre Dame du Très Saint Rosaire, sur l'historique de la communauté.
Il a précisé par exemple que les BIRA de l'ituri sont des KOMO. En Ouganda, on trouve aussi des KOMO

Félix ABOSA/ FROK