A LA UNE :

  1. Élection du gouverneur à la Tshopo : Xénophobie contre certains candidats, Idelphonse Lokangu met la balle au centre

Élection du gouverneur à la Tshopo : Xénophobie contre certains candidats, Idelphonse Lokangu met la balle au centre.

 

A l'approche de l'élection du gouverneur et du Vice-gouverneur, la tension monte d'un cran dans la province de la Tshopo. Des voix s'élèvent pour s'attaquer aux adversaires politiques et aux compétiteurs. Des déclarations vont dans un sens comme dans un autre et les réseaux sociaux sont mis en contribution.

Si les plateformes CPCB et TRT parlent de TSHOPO N'EST PAS À VENDRE, un appel à ne pas voter un candidat Gouverneur non originaire, les jeunes de l'Union Sacrée contre les antivaleurs condamne l'apologie du tribalisme et la xénophobie.

Suivant la situation à partir de Kinshasa, Idelphonse Lokangu W'Ifongo Saliwawa, actuellement conseiller à la vice-primature en charge de la fonction publique et natif de la Tshopo réagit : "La diversité culturelle est l'une des richesses de ma province. Originaire ou non originaire, donnons à la Tshopo sa grandeur méritée".

L'ancien ministre provincial des finances de la Tshopo appelle à un combat loyal entre différents candidats au poste du gouverneur.

 

Cette prise de position de Idelphonse Lokangu W'Ifongo Saliwawa est saluée par les internautes. C'est le cas de cet anonyme qui commente largement le discours de Idelphonse Lokangu et l'appelle déjà "Monsieur le gouverneur" quoique n’ayant pas déposé son dossier de candidat Gouverneur à la CENI.

Depechesdelatshopo.net publie ici l'intégralité de son commentaire :

Bien dit , bien vu en tout cas j'ai beaucoup apprécié ta réflexion cher Monsieur le Gouverneur Lokangu, j'ajouterai "l'excellence " quand on aura vu de l'excellentissime.

Tshopo en vrai ne sait même plus se dire en terme "d'originaire", Tshopo est certes un Centre de rassemblement Culturelle, c'est une autre image en grand de notre fameuse CCF.

Tshopo est déjà située, de part sa position géographique, au carrefour de toutes les tribus de l'Ex Province Oriental et mieux même de toute la RDC. Au départ de sa principale ville, Kisangani, c'est la ville qui a reçu et accueilli tout le monde et chacun s'est vraiment senti chez lui, je connais de Bakongo, Baluba, Grecs, Portugais, Italiens, etc qui se retrouvent plus à leur aise et s'identifient mieux en Boyomais et Tshopologues plus que dans les provinces ou parties d'origine de leurs parents !

Tshopo par sa population,  ses habitants,  ses nombreuses autres diversités,  dont son Swahili unique est différente des autres, idem pour son lingala, surtout son "Tosumbé tin tin" et le kpwanga mangume, Tshopo est unique et un bien commun historiquement parlant.

 

Cependant, au-delà de toute autre considération,  je crois que certains de tes prédécesseurs n'ont pas réussi leur mission aussi parce qu'ils se sont trop accrochés à cette sordide idée "d'originaire". Et leur grave erreur souvent était de  calquer les limites de Province de la Tshopo sur les délimitations de la ville historique de Kisangani ! Certes, la ville de Kisangani est l'image miniaturisée de la Province de Tshopo, mais il y a plus de bien de visualiser le côté positif de cette image.

 

Historiquement parlant d'ailleurs, à l'origine le "Kisanga" de la Tshopo était à peine habité par les Bakumu qui n'y séjournaient que périodiquement pendant le temps de leur chasse ou de pêche,  même les Wagenya ne traversaient vers la rive droite que pour leurs champs, raison pour laquelle Monseigneur Grison s'était arrêté au départ à Simisimi pour fonder la mission Saint Gabriel. Finalement Kisangani sera plus peuplé par le "tout-venant": Lokele, Musoko, Topoke, Mbole, Muboa, Tolombo, et tous les autres qui formeront ainsi les "singa mwambé", ou "singa 125" pour certains !

Kisangani Boyoma singa mwambé est certainement le point focal et centre moteur de la Province leader de la Tshopo, et c'est par cette même image de Kisangani, et même au-delà, qu'il faudrait voir la force de la Tshopo.

Tshopo c'est aussi toutes les localités, les villages, cités et villes de la Province, de manière équitable et équilibrée, et bien entendu sans oublier "Karibu Kwetu Kisangani", n'oublie pas de mettre en exergue toutes ces entités administratives,  s'il faut les citer l'une après l'autre, et bien commence déjà à les mémoriser chef !

 

"Monsieur le Gouverneur Lokangu Idelphonse" si c'est cela déjà l'une des idées de la thématique de ta campagne, bravoooo c'est encourageant , tu es déjà dans le bon pour nous, nos prières et nos vœux les meilleurs de réussite, bon vent !

Mwana mobali amekaka ndjoto nano !