A LA UNE :

  1. Sport : Moise Katumbi pour tirer de ses enfers le football de Kisangani

Sport : Moise Katumbi pour tirer de ses enfers le football de Kisangani!

C'est un dimanche d'après noël qui marquera peut-être le scellage d'un partenariat durable entre Moïse Katumbi Chapwe et la jeunesse sportive de la ville de Kisangani (nord-est de la RDC). Quatre clubs de cette ville ont reçu des équipements sportifs offerts par le président du Tout Puissant MAZEMBE, Moïse KATUMBI. « C'est juste un début de la promesse qu'il a faite à l'esplanade de la grande poste le jour de son arrivée à Kisangani pour lancer le parti politique Ensemble pour la république il y a une semaine », précise Soleil Mosindo Nganzi, cadre de cette formation politique, qui a remis ces dons au restaurant PATMOS en plein centre de la ville de Kisangani.

Cet appui est composé de 80 paires de bottines et 60 ballons au bénéfice des 4 clubs de Kisangani engagés à la 2e division de la ligue nationale de football, LINAFOOT. Il s'agit de l'Amical Sportif Nika, Tout Solide Malekesa, Cercle Sportif Makiso et Football Club Dynamique. L'Entente urbaine de football de Kisangani, EUFKIS et la ligue de football de la province Orientale, LIFPO en sigle ont également bénéficié des ballons pour une organisation plus rassurante de leurs compétitions.

Pour Dedoch Lusangi, président de l'Amical Sportif Nika, "la pelouse synthétique au stade Lumumba est l'une des solutions urgentes pour sortir le football de Kisangani du mal qui l'handicape". Cela fait plus de deux ans que des initiatives pour doter le stade Lumumba de Kisangani des gazons synthétiques font du surplace.

LE CALVAIRE DE LA JEUNESSE SPORTIVE.
Il est aujourdhui impossible de disposer suffisamment dinformations écrites et fiables au niveau du sport pour l'ensemble de la province de la Tshopo. Dans le palmarès du football de Kisangani, les équipes de ce que jadis on appelait 3e ville de la RD. Congo sont trop souvent éliminées de manière précaire aux compétitions nationales. Selon Jean Pierre LOMBELE NGENE MOKE, du comité sportif du Tout Solide Malekesa, ancien secrétaire de l'EUFKIS, « c'est en 1978, que Malekesa, à l'epoque appelé Sporting MALEKESA, a atteint le carré de vice championne de la coupe du Congo, actuelle LINAFOOT ».
Les derniers matches de la LINAFOOT joués à Kisangani, dans un stade à ciel ouvert de l'Athénée en novembre dernier, trois de quarte équipes de cette ville, n'ont vu que la longue période du calvaire se poursuivre avec une autre série des défaites.
Deux décennies de l'épisode que beaucoup d'observateurs qualifient de tragique a démarré avec ses séries des piteuses défaites des clubs de football de Kisangani aux compétitions nationales. « Ça fait longtemps que j'attends un trophée », réagissait en début de décembre 2021, le gouverneur intérimaire de la Tshopo, Maurice ABIBU SAKAPELA, lors de la réception de la médaille ramenée par les joueurs de volleyball sur fauteuils roulants. Vu que les équipes locales de football sont réduites au rang de clubs moyens,
nombreux sont les jeunes de Kisangani, si pas de toute la province de la Tshopo, tout comme ceux d'autres provinces issues de l'ex Orientale qui croient en Moïse KATUMBI comme une bande sur les plaies de leur histoire du football. Lors de son adresse au public de Kisangani, le 20 décembre 2021, Moïse KATUMBI a annoncé son intention de relancer le football de cette ville.
Plus de 20 ans, on ne savait toujours pas par quel bout prendre pour relancer l'histoire glorieuse du football de Kisangani. Face à l'incompréhension soutenue par une tristesse qui domine la jeunesse de Kisangani, ce dernier rêve en Moïse KATUMBI un mécène qui pourra leur faire déguster de nouveau les spectacles que leur offraient les équipes de Kisangani aux compétitions sportives nationales.

MOISE KATUMBI, MODÈLE SPORTIF

À l'annonce de Katumbi dans la scène de football de Kisangani devenu l'ombre de lui- même sombrant aussi bien sur léchiquier national que dans l'espace de l'Est de la république démocratique du Congo redonne l'espoir.
En 24 ans de règne de KATUMBI à la tête de MAZEMBE, avec 9 titres du championnat national, trois Super-coupes de la RDC. Ajouter à cela, trois titres continentaux de la ligue des champions et deux coupes de la confédération africaine de football. La jeunesse boyomaise (habitants de Kisangani) dans sa pluralité, trouve en Moïse KATUMBI un grand espoir pour un nouveau départ du football de cette province de ses deux décennies de la lente descente presque aux enfers.
En dépit des efforts inlassables des dirigeants des clubs pour sauver le football dont les revenus se sont taris, le coût de déplacement des équipes locales pour les compétitions nationales, les budgets annuels des équipes de football de Kisangani théoriquement trop insignifiants, la réalité est souvent tout autre jour après jour. L'espoir d'une relance rapide de cette discipline séteignait progressivement.
L'actif de Moïse KATUMBI renforce l'espérance localement. Un second stade de 50 000 places sortira de terre à Lubumbashi pour le TP MAZEMBE dans les jours à venir outre celui de Kamalondo avec 18 000 places. Les corbeaux Lushois, c'est le club congolais que s’est doté de son propre centre de formation Katumbi football académie KFA. Lors de sa visite à Lubumbashi à l'occasion du 80ème anniversaire de cette équipe en 2019, le président de la FIFA Giami Infantino a apprécié la qualité de l'enseignement que reçoivent les jeunes footballeurs. Ce qui est un autre motif d'espérance que fondent de nombreux boyomais. Déjà, lancien international de TP MAZEMBE, Jean KASUSULA, transfuge du CS MAKISO de Kisangani a annoncé le dimanche dernier, lors de la remise des équipements sportifs, qu'un jeune joueur de Kisangani sera admis à l'Académie Katumbi foot. Ça sera une première dans l'histoire de cette ville.
Le président de la FIFA avait annoncé la construction des terrains de Bunia, Butembo et Beni, avec le concours de Moise KATUMBI, pour donner le sourire aux victimes des guerres à l'Est de la RDC à travers le foot. « Kisangani est aussi l'une des villes martyrs de la RDC », lance ainsi, le député provincial DEDOSH LUSANGI, président de l'AS NIKA, au-delà des remerciements pour l'appui de Moise KATUMBI au football boyomais.

ESPOIR D'UN MARCHÉ ÉMERGENT DU FOOTBALL

Nombreux sont des habitants de Kisangani qui trouvent de l'espoir quelques peu démesurés au regard des résultats moins intéressants du football de la Tshopo et lueur que procure la personne de Moîse KATUMBI. Cela se justifie pour cette opinion locale, du fait que KATUMBI est surtout aussi membre fondateur et Vice-President de la « World Football Club Association » de la FIFA, une organisation des clubs de football professionnels de la planète.
« Le développement du sport dans la ville de Kisangani, pourra être porteur d'enjeux de développements économiques et sociétaux. Parce que la jeunesse est au cœur de cette dynamique, Moïse KATUMBI est capable de relever ces grands défis », atteste un chroniqueur sportif.

KATUMBI animé de la volonté de favoriser le développement de la pratique sportive à Kisangani, comme vecteur d'éducation, de santé et de progrès social. « Cela va permettre à la ville de reprendre à accueillir les grands événements footballistiques du pays », c'est l'espoir que fonde un ancien dirigeant des clubs, tout en se réservant de l'absence de volonté politique pour investir dans les infrastructures sportives de cette ville qui peine à connaître un début sérieux de sa réhabilitation.
La Tshopo ne connaît pas seulement le sous-développement économique, il y a aussi un sous développement sportif comparativement même à certains territoires des provinces voisines de l'Ituri et les deux Kivus, sans oublier le Haut-uele. Kisangani a beaucoup d'opportunités de marchés en termes d'intensité de la pratique et de l'offre en équipements et le sponsoring.
Cela implique que les instances sportives provinciales et les organes de gestion de cette discipline s'engagent pour accompagner le développement et la pratique sportive dans la province de la Tshopo. La présence de Moïse KATUMBI dans l'univers sportif de Kisangani pourra permettre aux équipes locales de football de bénéficier de l'expertise technique de sa prestigieuse équipe MAZEMBE pour l'accompagnement et la formation grâce à son académie de foot. Avec des projets concrets émergents des milieux ruraux, c'est à ce titre quon peut espérer faire de la Tshopo un des marchés émergents du football.
Ernest MUKULI