A LA UNE :

  1. Unikis : Corruptions et falsifications des côtes, deux Professeurs dénoncent à haute voix

Unikis : Corruptions et falsifications des côtes, deux Professeurs dénoncent à haute voix.

Il s'agit du professeur ordinaire Matthieu Kirongozi Bometa et du professeur Associé Jean Malonda Ngongo Tshilumbayi, tous deux enseignants à la faculté des sciences sociales, administratives et Politiques de l'université de Kisangani.
Le premier a, dans sa lettre d'indignation adressée au secrétaire général académique de cet alma mater dont une copie est parvenue à la rédaction de depechesdelatshopo.net, dénoncé le fait que lors de la délibération des résultats de la seconde session, le jury de calcul des points des étudiants de l'auditoire de G2 en Relations Internationales ( 2020-2021) a eu à présenter une grille des côtes reprenant des côtes autres que celles qu'il avait transmises à travers sa fiche de cotation du cours d'histoire politique du Congo. Ces côtes fantaisistes et non conformes aux résultats obtenus en toute objectivité par les étudiants concernés ont été accordés en violation des dispositions prévues par leur vade-mecum qui n'accorde aucun pouvoir d'ajout des côtes à un membre du jury de l'auditoire ou à une quelconque autorité facultaire et surtout sans en avoir parlé à l'enseignant titulaire du cours.
Le professeur ordinaire Matthieu Kirongozi Bometa explique que dans le cadre de l'évaluation de ce cours, il a fait l'objet de plusieurs tentatives de corruption et des recommandations auxquelles son éthique professionnelle l'a contraint à en réserver une suite de non recevoir. Ceci l'amene à croire que les modifications des côtes de ce cours résultent de la concrétisation de ces manœuvres éhontés qui n'ont pas pu aboutir par son canal.
Quant au second enseignant, le professeur Jean Malonda Ngongo Tshilumbayi se plaint des actes attentatoires à l'éthique et à la déontologie administratives dans le chef du président du jury central de la faculté des sciences sociales, administratives et Politiques et du jury de l'auditoire de G2 SPA/B dans le cadre de son cours de Droit constitutionnel et institutions politiques.
"Avec quelle permission et par quelle audace, le jury de G2 SPA/B et celui central se sont-ils permis de changer les côtes déposées pour accorder à chaque étudiant la moitié des points ?", s'interroge le professeur Malonda Ngongo Tshilumbayi dans sa correspondance adressée au secrétaire général académique à qui il demande de se saisir de cette situation en suspendant les délibérations "fantaisistes et sentimentales" qui ont été faites dans le but de nuire à l'enseignant et de faire passer certains étudiants-clients. Et de conclure qu'il en va de la crédibilité de l'institution et de ses animateurs.

Les dépêches de la Tshopo
+243 81 270 61 15