A LA UNE :

  1. Tshopo : Le ministre de l'environnement salue la bonne exécution des activités du PIREDD MBKIS

 

La périphérie de la ville de Kisangani est l'un de trois sites retenus pour l'exécution du projet intégré REDD+ dans les bassins de Mbuji-mayi/ Kananga, Kisangani en province de la Tshopo.
A la fin de l'année 2021, le ministre provincial de l'environnement est descendu sur le site pour se rendre compte de l'évolution des travaux de reboisement et à la réserve de Masako.
C'est une forte délégation avec à sa tête le ministre provincial de l'environnement Jean-Norbert Lokula Lo-Lisambo qui fait le déplacement sur la réserve de Masako à une dizaine de kilomètres de Kisangani sur l'ancienne route Buta. Sur le lieu, Amédée Akanda, agent au bureau PIREDD MBKIS Kisangani présente les différentes structures opérant dans ce site.
Ces structures ou prestataires sont regroupés en deux catégories, indique le coordonnateur Provincial du projet PIREDD MBKIS Emmanuel Saidi Ndjike.

Les communautés locales sont organisées en comité local de développement, CLD. Une façon pour elle de participer aux efforts de la reconstitution du couvert forestier, ajoute le coordonnateur Provincial du PIREDD MBKIS. Un autre objectif est de sédentariser ces communautés locales dans leur pratique de cultiver les champs, renchérit Emmanuel Ndjike Saidi.
Après cette brève explication, Lokula Lo-Lisambo, ministre provincial de l'environnement visite quelques champs.
Occasion pour les différents prestataires de présenter le niveau d'exécution du travail réalisé. Ces prestataires éprouvent des difficultés dans l'exécution de ce travail. Tous évoquent des difficultés de transport des plantules de pépinière vers le champ.
Intervenant sur le plan technique, le coordonnateur du projet PIREDD MBKIS a, en réponse, rassuré les prestataires que le problème de transport de plantule est déjà résolu.
De son côté, le représentant du coordonnateur Provincial de l'environnement Ingénieur Baby Matata a appelé les prestataires au calme au sujet de la présence de certaines personnes dans le réserve et des exécutants du projet Un milliard d'arbres.
Le ministre provincial de l'environnement a martelé sur ce point en demandant aux prestataires de dénoncer surtout les hommes en uniforme qui exploitent la forêt.
Le responsable de l'agence locale d'exécution, Cyrille Adebu , revenant sur les difficultés d'ordre technique soulevées, a précisé qu'une formation est programmée dans un proche avenir. Un autre problème soulevé par les prestataires, c'est la demande par les autochtones de droit de réjouissance. A ce sujet, Cyrille Adebu a expliqué quand est-ce que cela pourra se faire.
Sans aller par le dos de la cuillère, le coordonnateur Provincial du PIREDD MBKIS a dit aux autochtones que leurs parents avaient déjà bénéficié de ce droit bien avant lors du processus de création de la réserve de Masako.
Le ministre provincial de l'environnement a abordé dans le même angle que le coordonnateur du projet tout en demandant à cette communauté de ne pas remettre en cause ce que leurs parents avaient consenti.
A l'issue de cette visite, le ministre provincial de l'environnement Jean-Norbert Lokula Lo-Lisambo a salué la bonne exécution du projet tout en reconnaissant que beaucoup restent à faire.
Il n'a pas manqué de sensibiliser les exploitants de charbon de bois ou Makala à mettre fin à cette activité qui contribue à la déforestation et à la dégradation des forêts.
Financé par la Banque Africaine de Développement, le projet PIREDD MBKIS vise à reconstituer le couvert forestier tout en luttant contre la pauvreté.

Frok
Les dépêches de la Tshopo.
+243 81 270 61 15