A LA UNE :

  1. Crise post électorale dans la Tshopo : Des jeunes pro-kapalata réveillent l''esprit Lumumba pour réclamer la vérité des urnes

Crise post électorale dans la Tshopo, des jeunes pro-kapalata réveillent l'esprit Lumumba pour réclamer la vérité des urnes.

En dépit de la répression de la marche pacifique par les éléments de la police nationale congolaise, c'est devant le cimetière de la guerre de six jours que les manifestants ont lu leur déclaration dans laquelle ils expriment leur profonde indignation face à l'arrêt qu'ils qualifient rendu par le conseil d'État qui selon eux nomme madame Madeleine Nikomba gouverneure au détriment de Tony Kapalata Gouverneur élu de la Tshopo le 9 mai 2022 proclamé par la Ceni.
Pour les membres de Boyoma Référence, cet arrêt du conseil d'État vient de jetter de l'opprobre dans la justice congolaise, discrédite l'organe technique chargé d'organiser les élections en RDC et met en danger l'avenir des élections dans le pays.
"Nous nous engageons à réveiller l'esprit Lumumba que nous allons honorer ce 24 juin 2022 à Kisangani à travers une résistance sans précédant pour réclamer justice en nous remettant notre gouverneur élu Tony Kapalata Maloha et son vice, honorable Theoveul Lotika Likwela", disent-ils.

Comme un seul homme, les jeunes membres de Boyoma Référence recommandent ce qui suit :
1. Au conseil d'État d'éviter cette parodie de justice qui sème querelles et division entre communautés tshopolaises qui, à cause de cet arrêt inique, les familles, les communautés et même l'Union sacrée, la famille politique du chef de l'État, sont aujourd'hui déchirées. Sa décision sans âme du juge a gravement terni l'image de l'appareil judiciaire du pays et risque de fragiliser l'État de droit prôné par Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, chef de l'État et garant de bon fonctionnement des institutions.
2. Au chef de l'État de s'investir pour que la jouissance du souverain primaire manifestée le jour du scrutin soit matérialisée afin de consolider l'unité et la paix dans la province de la Tshopo qui est déjà profondément divisée. La Tshopo, berceau du nationalisme le porte à cœur et lui prie de ne pas la perdre.
3. A la population de la Tshopo de partout de demeurer vigilante et de rester sur sa garde jusqu'à la matérialisation de la volonté exprimée à travers ses élus provinciaux.
Saisissant la balle au bond, ces jeunes réitèrent leur soutien sans faille aux forces armées pour la défense de la chère patrie contre la guerre injuste imposée par le Ruanda.

Il faut que les quelques manifestants arrêtés au cours de cette marche pacifique ont été relâchés quelques minutes après par la police nationale congolaise.