A LA UNE :

  1. Kisangani : Lieux mémoriaux de Lumumba dans les oubliettes !

Kisangani : Lieux ”mémoriaux” de Lumumba dans les oubliettes!

Le reste du corps de Patrice Emery Lumumba a passé sa dernière nuit ce samedi 25 juin 2022 à Kisangani (nord-est du pays) où le héros de l'indépendance prit son envol politique. La relique de Lumumba est exposée depuis vendredi 24 juin à l’esplanade de la grande poste de l'ancienne Stanleyville où est érigé un podium. Des discours et témoignages accompagnés des manifestations de recueillement au style traditionnel caractérisent l’ambiance au chef-lieu de la province de la Tshopo. “A Kinshasa et ailleurs, ont investi beaucoup d'argent sur le nom de Patrice Emery Lumumba, alors que nos grands parents sont morts à cause de la lutte que le héros national menait à Kisangani", se désole Basenga Gérard, vice Président de l'Association des jeunes menuisiers de Mangobo. L’une des communes chaudes de la ville de Kisangani. La salle “mystique” dénommée “Cercle d'État de Mangobo” où Patrice Emery Lumumba avait tenu en octobre 1959 le premier congrès du MNC à l'issue duquel il y avait des émeutes, cette salle s’est transformée en un dépôt des cercueils et autres mobiliers en vente. Les tôles, les portes et fenêtres de ce bâtiment sont presque pourris. La 1èe habitation de LUMUMBA chez son oncle paternel KIMBULU Paul, de la tribu Tetela, l’un des rares infirmier diplômé à l’époque coloniale, c’est lui qui avait hébergé le jeune Patrice Lumumba à son arrivée en 1944, à Stanleyville (Kisangani). L’un de ses enfants KIMBULU Pauline, dénonce leur abandon. "C'est mon père qui a été le premier à l'accueillir", raconte Pauline Kimbulu, fille de Paul Kimbulu, l'un des rares infirmiers diplômés de l'époque coloniale. "Il venait manger ici a bord d’une jeep décapotable escorté des polices militaires ", montre cette femme assise devant la petite maison basse au toit de tôle et aux murs de ciment gris dans le quartier MAMBIZA, N°173, commune de MANGOBO. "Qu'on nous réhabilite cette maison!", demande-t-elle. Au quartier commercial 5, au bloc ALUR, dans la même commune de MANGOBO, dans une rue où subsiste un peu de macadam de l’avant indépendance du Congo, se trouve une maison basse à la clôture effondrée, qui garde encore son portail métalique. C’est ici, où habitait Patrice Emery LUMUMBA, à la fin des années 50, lors qu’il quittait la cite de Yangambi (90 km à l’ouest de Kisangani). La maison avait déja été vendue. Elle est juste à côté de celle de Joseph Kasongo, le 1er premier président de l'Assemblée nationale sous mandat de Patrice Emery Lumumba. Tolenga, le père biologique du Héros national P. E. LUMUMBA est venu y vivre après son assassinat en 1961, qu'il est lui-même mort dans cette maison. Selon lui, la dépouille du héros national devrait reposer ici plutôt qu'à Kinshasa. Même si cela fait deux ans que le quartier n'a pas d'électricité.Une certaine opinion souhaite que la commune de MANGOBO soit debatisée “commune Patrice Lumumba”."Cette dent devrait plutôt être placée dans cette maison et non à Kinshasa", fustige Blaise Trésor Badjoko, qui habite à environs 30 mètres de la résidence de Lumumba. "Cette maison mérite d'être élevée au rang de site emblématique du pays, même du monde. Au Congo, en dehors de la primauté de l'État, sa résidence c'est à Kisangani et précisément à Mangobo. C'est a partir d'ici que LUMUMBA est allé à Accra”, rapporte l’un des beaux fils du jeune frère de Lumumba qui se souvient de moment de lecture qu’aimait LUMUMBA lors qu’il le trouvait au salon.


Bureau de LUMUMBA un musée!

Au 1er niveau du bâtiment dénommé 1925, construit en briques cuites, dans la commune de Makiso, au centre ville de Kisangani, il y a une pièce d’environs 5 m². On y trouve 4 bureaux de l’administration publique. Il faut faufiler pour atteindre la table du fond. A l’entrée, il y a une table de couleur grise. Avec une chaise en bois. Derrière, se trouve une petite pièce, garnie d'étagères chargées de registres et d'ouvrages de l'administration coloniale. "Codes et lois du Congo, 1954". "Les palmeraies dans leurs rapports avec l'ethnologie". "Revue juridique du Congo belge"... Bref, regorge l’histoires de l’administration publique. Patrice Emery LUMUMBA travaillait ici comme bibliothecaire de l'AIMO, (administration indigène pour les mains d'oeuvres). Il était en même temps fonctionnaire nommé aux chèques postaux. "Les gens défilent avec l'idée de transformer cette maison site touristique de notre histoire, mais rien du concret”, se désole Joseph Lifaefi Emoli wa SABITI, Chef de bureau provinciale d'étude, documentation, publication et planification de la division de l'intérieur et sécurité. "Je protège la table et la chaise de Lumumba, les écrits avec sa signature, ses revendications", déclare-t-il à depechesdelatshopo.net, en montrant une chaise en bois, une vieille table grise. "Cela me fait honte, ici on devrait avoir un musée", souffle-t-il, en s'inquiétant pour les vieux ouvrages, certains datant du 19e siècle, précieux documents qu'il faudrait numériser avant qu'il ne soit trop tard.
Le bâtiment qui servait de service de poste à Yangambi (90km à l’ouest de Kisangani, est en ruine.

Après le discours du président de la république, prononcé par son représentant à la cérémonie, le président du Sénat, Modeste BAHATI LUKWEBO devant le cercueil de Lumumba le jour de son arrivée à Kisangani, le vendredi 24 juin dernier, des jeunes militants pro-démocratie de la LUCHA, (lutte pour le changement) ont surgi en brandissant des pancartes en cartons ‘honore Lumumba”, disaient les inscriptions, c’est avoir “un mausolée à Kisangani”,mais aussi “construire un stade digne de ce nom”, “réhabiliter la route” menant vers son ancien domicile et “assurer l’intégrité territoriale du Congo menacé par le Rwanda.

Ernest MUKULI